The Meg!

En eaux troubles : Affiche

La bande annonce était sans équivoque, c’était un énième film Requin/ Budget. Vedette. Et le cahier des charges a été respecté. Les requins sont énormes, préhistoriques, et très méchants. Ils ne pensent qu’à une seule chose : massacrer des humains. D’après les spécialistes, les requins n’aiment pas la chair humaine, s’ils attaquent les humains, c’est parce que ceux-ci sont venus les ennuyer. Ici, comme dans tous les films de requins, leur seul but c’est de zigouiller de l’humain. Et force est de constater qu’ils s’attellent à cette tâche avec une belle obstination. Qu’importe que les humains soient sur des bateaux, dans des sous-marins, sur des hors-bords, des planches à voile, des plongeoirs, des machins en plexiglas incassable : ils vont prendre grave. Alors, on pourrait certes déplorer le manque d’épaisseur des personnages, mais bon, soyons honnête, on est pas venu voir une comédie dramatique… On peut aussi remarquer que TOUS les poncifs sont présents : Le héros (musclé) qui avait déjà vu la bestiole mais que personne ne croyait, le méchant PDG qui ne songe qu’à faire du fric, les employés qui se sacrifient pour sauver les copains, les requins qui viennent pourrir un mariage, etc… Mais bon, globalement, on passe un bon moment.