The Blade, version Tsui Hark

Afficher l'image d'origine

Si ce n’est pas le meilleur film de sabre comme annoncé un peu partout, il n’en reste pas moins un film puissant et de très grande qualité. Au niveau des défauts, on passera sur certains raccourcis ou ficelles grossières, des interprètes pas toujours convaincants pour se focaliser sur une mise en scène qui laisse beaucoup de place au réalisme, mettant en place une atmosphère de fin du monde, pleine de boue, de sang, de poussière, de bruit et de fureur. T. Hark signe un film barbare, sauvage, mettant en scène des combats très violents, le tout culminant dans son affrontement final, monument du genre, d’une virtuosité à couper le souffle, ultra-violent, frénétique et sans chichis, le tout monter par un fou furieux. Œuvre noire et désespérée, mais aussi teintée d’un certain romantisme (et oui !!!), prenant le risque de montrer du sexe à l’écran (avec la très érotique V. Chow), un vrai risque dans ce cinéma, un excellent film d’arts martiaux comme on en a plus vu depuis (et c’est bien dommage).