Kull (jeux de mots déjà usés)

Afficher l'image d'origine

Voilà un film qui n’a eu pour seul intérêt que de permettre des jeux de mots foireux à beaucoup de petits malins. Kull est d’une médiocrité quasi-totale et manque d’imagination à tous les niveaux. Je précise néanmoins qu’il est amusant au second degré. Je commence par le casting. Imaginez : Kevin Sorbo, Tia Carrere, Thomas Ian Griffith réunis. Ces trois acteurs n’en sont pas vraiment. Sorbo est monolithique comme d’habitude et nous ressert une prestation digne d’un épisode d’Hercule, le seul rôle vraiment marquant de sa carrière. Jamais crédible dans son rôle à la Conan, il est parodique sans le vouloir. Tia Carrere quoique très mignonne ne casse pas trois briques et compte avant tout sur son physique pour maintenir l’attention, quant à Thomas Ian Griffith, bien que supérieur dans ce rôle à celui misérable du fils d’Allan Quatermain, est un méchant plus caricatural qu’autre chose. Je ne parle pas du reste du casting qui va de pathétique à très pathétique en passant par « j’en ai vraiment rien à faire de ce film, quand donc vais-je être payé ». Le scénario est totalement cliché, et copie outrageusement sur Conan le barbare (il est vrai que Kull est un héros assez proche originellement) en essayant de faire de l’humour (est-ce volontaire ?). Il y a des gags pouêt-pouêt semblant tout droits sortis d’une comédie italienne avec Vitali. Ce n’est franchement pas risible mais prodigieusement pathétique et puéril. Néanmoins l’histoire est rythmée, et se suit sans trop de déplaisir. La fin est attendue mais bon, soyons indulgent. Kull peine aussi d’un point de vue visuel. Les décors sont loin d’être fameux, la photographie n’est pas franchement bonne, les choix musicaux ne donnent aucune intensité mais surtout la mise en scène est terrible. John Nicolella plombe tout et rate presque systématiquement ses scènes d’actions, ses cascades. Les plans intimistes manquent complètement de personnalité et ne transmettent rien. Déjà que les acteurs sont mauvais, si en plus la mise en scène ne porte rien… Je ne soutiendrai même pas les effets spéciaux, car si certains auraient pu être corrects pour un film à 5 millions, là pour un métrage à 30 millions ils sont nuls. Bref, en tenant compte de ce budget, plus que correct, Kull n’a rien à sauver. Acteurs en roue libre, scénario ultra-cliché et d’une finesse éléphantesque, dialogues risibles, mise en scène lamentable, scènes d’action balourdes (certaines sont dignes d’une cour de récréation), manque complet d’intensité, décors inférieurs au premier Conan (pourtant franchement plus ancien), effets spéciaux indigne, ca commence à faire beaucoup. Amusant au second degré et assez dynamique, voilà donc tout ce que l’on peut retirer de Kull (et des jeux de mots).

 

 

 

5 comments on “Kull (jeux de mots déjà usés)

  1. ça en jette, tous ces muscles huilés!

  2. il doit bien exister une compilations de quotes légendaires sur ce film…

  3. toyarmor says:

    … je passe…

  4. j’avais aimé en vf et quand j’étais jeune, sans références.

  5. motton3 says:

    On peut refaire le match Hippopotame/ Eléphant avec Kull/ Barbarians.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s